J’ai arrêté de chercher la perfection

 

Découvrez dans cet article écrit pour le magazine Femmexpat – le réseau féminin de l’expatriation – pourquoi j’ai décidé d’arrêter de courir après un idéal qui m’éloignait de la personne que j’étais vraiment.

 

Avant, je voulais être parfaite

Mais ça, comme le dit un célèbre slogan publicitaire « c’était avant ».

Je voulais être une mère attentive, une épouse attentionnée et une amie à l’écoute, tout ça en restant authentique.

N’est-ce pas ironique de penser que l’on va rester la même alors qu’on cherche en permanence à être quelqu’un d’autre ?

 

Le complexe de la femme expatriée

Ce qui est assez comique quand j’y repense, c’est que ce besoin d’être « La femme parfaite » s’est révélé en expatriation.

 

Avant je n’étais pas aussi attentive à l’image que je pouvais renvoyer. Cela m’était complètement égal de ne pas bien faire la cuisine ou d’avoir mon panier de linge sale qui débordait et, n’ayant pas d’enfant, le concept de super maman était pour moi plus qu’abstrait.

⇒ Vous pourriez également être intéressée par mes conseils pour être heureuse (sans avoir à tout plaquer)

 

Et puis un jour j’ai suivi mon mari à l’étranger où j’ai rencontré pleins de femmes qui semblaient, pour la plupart, avoir des dons extraordinaires que je ne possédais pas, bien entendu.

Il faut savoir une chose : lorsqu’on arrête de travailler pour devenir conjointe d’expatrié, on se retrouve avec beaucoup de temps libre et avec parfois, comme moi, une énorme culpabilité face à des journées que l’on ne sait pas comment remplir.

C’est à ce moment-là que j’ai attrapé le « syndrome de la femme parfaite » et que ma vie est devenue parfaitement ennuyeuse (cela se termine bien, je vous rassure).

J’ai fait des enfants pour commencer, mais cela n’a pas été suffisant pour me sentir plus légitime dans mon rôle.

J’avais beau avoir des journées bien remplies, il fallait que je donne l’image de celle qui était capable de mener de front (et avec le sourire bien sûr) tous les rôles de ma vie.

 


Lire la suite sur Femmexpat :
http://www.femmexpat.com/expatriation/vie-perso/psycho/jai-arrete-de-chercher-la-perfection/

https://www.sens-okare.com/wp-content/uploads/2016/07/j-ai-arrete-de-chercher-la-perfection.png
Découvrez pourquoi j'ai décidé d'arrêter de courir après un idéal qui ne me correspondait pas pour devenir qui j'étais vraiment.
sérénité⎥confiance⎥estime⎥équilibre⎥changement⎥blocage⎥être soi⎥femme
2018-08-06T10:54:47+00:00By |Prendre sa place|

About the Author:

Bonjour, je suis Julia Mouftiez ! Je suis coach en épanouissement personnel certifiée par l'École Française de Sophrothérapie et la Fondatrice de Sens O'karé. J’aide les femmes à retrouver un équilibre entre les différents domaines de leur(s) vie(s) et s'épanouir sereinement au quotidien. C'est pour elles que j'ai créé des programmes pour revenir à ce qui leur est essentiel, reprendre confiance en elles, retrouver une harmonie intérieure et s'autoriser à vivre pleinement leur vie. Par ailleurs, je suis maman de deux garçons, blogueuse et passionnée par le développement personnel.

Leave A Comment